Lois et coutumes religieuses relatives
a Yom Haatsmaout
et Yom Yeroushalaim

C'est le 5 Iyar 5708 que la creation de l'Etat d'Israel a ete proclamee.
Depuis lors Yom Haatsmaout, le jour de l'independance, est celebre chaque annee a cette date du calendrier hebraique (sauf si elle tombe un vendredi ou un samedi, auquel cas on fete Yom Haatsmaout le jeudi precedent afin de ne pas profaner le Shabatt
La veille de Yom Haatsmaout, nous celebrons Yom Hazikaron (le jour du souvenir) a la memoire des soldats tombes au champ d'honneur.

Le 28 Iyar 5727, apres 19 ans pendant lesquels la vielle ville de Jerusalem etait sous le joug jordanien qui y a profane synagogues, cimetieres et tous les sites juifs, et y interdisait non seulement le culte mais toute presence juive, a ete liberee pendant la guerre des six jours, et la capitale d'Israel a ete reunifiee. Comme pour Yom Haatsmaout, le Grand Rabbinat d'Israel a decrete que chaque annee Yom Yeroushalaim devrait etre celebree dans la joie notamment par des prieres et coutumes religieuses particulieres.

Nous fondant sur le livre Beit Meloukha(*) du Rav Ouri Cherki, nous avons souhaite resumer les differentes lois et coutumes religieuses relatives a ces journees particulieres, apres avoir decele une lacune certaine dans les medias juifs francophones en general et sur le web en particulier.

Yom Hazikaron

Comme nous l'avons ecrit, c'est la veille de Yom Haatmaout que nous nous receuillons a la memoire des soldats morts pour la creation et la defense de l'Etat d'Israel. Cette annee, Yom Hazikaron est celebre le 2 mai 2006 ou plutot comme le veut le calendrier hebraique, a partir de la veille au soir lundi 1er mai .

On allume une veilleuse chez soi, dans les synagogues et etablissements pobliques
Il est de coutume de se tenir debout et immobile pendant une minute de silence lors des sonneries de sirene le soir (20h) et le matin (11h).
On a l'habitude de se rendre aux cimetieres militaires.
Malgre la periode du Omer, on se coupera les cheveux et on se taillera/rasera la barbe en fin d'apres midi en l'honneur de Yom Haatsmaout

Lors de Shaharit, la priere du matin, on recite une Hashkava a la memoire des soldats et on recite le Psaume IX.
A Minha on ne dit pas ni Vidoui ni Tahanoun puisque c'est la veille de Yom Haatsmaout. Certains cependant le disent car c'est encore Yom Hazikaron.

Yom Hahatsmaout et Yom Yeroushalaim

Les livres de prieres (Reinat Israel, Siddour Koren etc) qui suivent les indications de la Rabbanout HaRashit (Grand Rabbinat d'Israel) indiquent les ajouts liturgiques pour les prieres pour Yom Haatsmaout et Yom Yeroushalaim
Les voici resumes; lorsqu'il y aura une priere qui ne se dira que l'un de ces deux jours, cela sera indique par la mention (Y.H) ou (Y.Y)
* Avant l'office de Arvit on lira le psaume CVII puis
les psaumes XCVII et XCVIII (Y.H) ou
les psaumes CXXII et CXXVI (Y.Y)
* On chantera les 3ieme (Mikdash Melekh), 4ieme (Hitna'ari), 5ieme (Hit'oreri), 6ieme (Lo Tevoshi) et 8ieme (Yamin Ousmol) paragrahes du Lekha Dodi avec "Ze Hayom Assa Hashem Naguila veNismeha Vo" (Ps 118,24) en guise de refrain au lieu de la phrase habituelle "Lekha Dodi..."
* Dans certaines communautes, l'officiant dira la benediction She'heyanou
* (Y.H) Apres la Amida de Arvit , on recite le Hallel complet avec benediction. Selon d'autres avis on le recite sans benediction, ou on ne le recite pas du tout le soir mais seulement le lendemain matin.
* On ouvre l'arche et l'officiant dit la premiere phrase du "Shema Israel" et trois fois "Hashem Hou HaElokim" et l'assemblee repete apres lui , puis les fideles disent "Mi Sheassa Nissim ..." comme la dans la benediction le Shabbat precedent Rosh 'Hodesh. Avant de sonner du Shoffar l'officiant lit les versets 9 et 10 du chapitre X de Bemidbar. Apres le Shoffar on dit "Leshana Habaa BYroushalaim Habenouya" et un Yihe Ratson
* On chante le psaume CXXVI sur l'air de la Hatikva.
* A l'issue de l'office on dit "Ani maamin beEmouna Shlema beViat Hamashia etc" (un des 13 articles de la foi de Maimonide"

En rentrant a la maison on se souhaite "Moadim leSim'ha leGueoula Shlema", on allume des bougies (sans benediction) et on mange un repas de fete. Certains font Hamotsi sur deux 'Halot et servent du vin. Certains disent She'heyanou sur un fruit nouveau.

A l'office de Sha'harit (du matin) on dit les Psukei deZimra des jours de fete mais pas Nishmat Kol 'Hai (comme pour Hoshana Rabba).
Apres la Amida, le Hallel complet est recite, avec benediction.
Si la fete tombe un lundi ou un jeudi on lit le passage de la Torah de la semaine.
Quelque soit le jour de la semaine on lit la Haftara sans benediction dans le livre d'Isaie de X,32 a XII,6. (C'est la Haftara qui est lue en Houts Laarets le huitieme jour de Pessah)
Priere a la memoire des soldats de Tsahal tombes, priere pour le salut de l'Etat, et pour les soldats .
Pas de Ta'hanoun, de meme que l'apres midi.


(*) Le Sidour Beit Meloukha existe en trois versions (Ashkenaze, Sefardi et Sfard) et est edite par les editions Erez (02-651 44 41) Il detaille sur plus de 200 pages les lois et leur fondement halakhiques, les prieres et lectures de la Thora et apporte des textes d'etude basees sur la Bible, le Talmud, le Zohar et la litterature rabbinique (Rambam, Ramban)