Ma femme Laora et moi venus de Paris en 1960 et habitons Tel-Aviv sans interruption au centre de la ville.

Chacun de nous a une histoire et un passé différents:
Je suis né à Paris, ma mere aussi, mon père était Egyptien mais vivait à l'époque en France.
 En 1939, je suis venu seul habiter chez mes grands-parents, cette petite histoire seule etait déjà très mouvementée, elle fait l'objet d'un livre autobiographique redigé en hébreu et publié en 1992 sous le titre zaaka ilemet (le cri muet).
Je l'ai réécrit en français mais je n'ai pas encore réussi à le faire publier.
De 1940 à 1945 j'ai survecu à la shoah, ce serait trop long pour le resumer, si ce n'est que mon livre en relate les principaux épisodes.
J'ai retrouvé en 1946 ma mère et ma soeur venus en France, le destin nous a à nouveau séparé...
Etudes de licence en sciences, puis Maîtrise en technologie caoutchouc/polymere à Paris. Service militaire en 1954, cours d'officier, guerre d'Algérie 1955-1956.
Mariage en 1957 avec jeune fille egyptienne née de parents israéliens, familles Biluim (Gedera) et issus de famille fondatrice de Rishon Le Zion et de la Bank Leumi, elle-meme traductrice diplomée de la Sorbonne (français, anglais, hébreu, italien)
Ses parents sortis d'Egypte après prison pour sionisme reviennent en France puis en Israël. Nous débarquons chez eux en 1960.
Chacun travaille séparement, moi dans l'industrie locale, postes très variés dans les pneus, détergents, insecticides, chimie industrielle, batiments, écologie,etc..

Actuellement moitié pensionnaire, m'occupe de traductions techniques hébreu-francais-anglais et controle qualité ISO-9000 (consultant). Ma femme, pensionnaire elle aussi,travaille aussi dans traductions diverses langues.

Sur le plan social, j'ai une grande activité dans l'association Aloumim (enfants cachés en France) dont je suis vice-president.
Surtout activité socioéconomique pour tous ceux qui ont des problemes ou désirent recevoir indemnités de France.
A part mon livre, j'écris des poemes et des textes pour journaux ou autres buts en français et en hébreu.
Je m'occupe aussi d'un jeune homme blessé lors de l'attentat du Dizengoff Center.

Tous les deux aimons lire, entendre musique classique, théâtre, cinéma, télévision, et maintenant internet.
Nous connaissons beaucoup de gens francophones , pas seulement français et assistons aux programmes de l'Institut Francais de Tel-Aviv.

Présentation précédente Sommaire des présentations Sommaire général Présentation suivante